• Lucie - Le Nid

Accompagner les rivalités dans la fratrie


Les frères et les sœurs s'aiment et s'entendent à merveille. Et se chamaillent, et se disputent. Et sont super complices. Et se disent des vacheries... Comment gérer ces conflits parfois incessants ? Comment les accompagner pour leur apprendre à gérer les conflits ? Comment rester à l'écoute et bienveillant dans ces situations parfois stressantes ?

On entend beaucoup parler de jalousie à propos des fratries. Je n’aime pas trop ce terme parce qu’il est souvent utilisé de façon péjorative… En réalité, il s’agit d’un besoin très fort d’amour et d’attention de ses parents. Il ne faut alors pas chercher à rendre l’enfant moins jaloux, mais à trouver comment répondre à ce besoin d’attention… Mon moyen privilégié ? Du temps exclusif avec chacun de ses enfants, pour qu’ils se sentent aimés inconditionnellement, et chacun de façon unique, pour qu’ils n’aient pas besoin d’être en compétition à vos yeux. Vous pouvez aussi éviter les étiquettes ou les comparaisons ou encore pratiquer le jeu-écoute ! Tout ça n’est pas très détaillé, mais ce sera l’objet d’autres articles ! Si vous voulez en savoir + sans attendre, il me reste des créneaux d’accompagnement parental en septembre

Parfois j’entends des parents dire que c’est compliqué de faire toujours pareil pour les deux enfants : le même nombre de cadeaux, la même somme d’argent dépensée, le même temps passé avec chacun… C’est de l’égalité, c’est vrai. Moi, je préfère l’équité, et adapter en fonction de la personnalité, des besoins, de l’âge de chacun. J’aime dire à mes enfants qu’ils n’ont pas la même chose, parce qu’ils sont différents et qu’ils n’ont pas les mêmes besoins. Ainsi ils se sentent uniques, et cela règle (pour un temps) le problème de « il en a eu plus que moi ».


Une autre difficulté récurrente dans les fratries, c’est le fait de devoir prêter ses affaires. Et souvent, plus on insiste sur ce point, et moins ils partagent ! Rassurez-vous, ils ne seront pas pour autant égoïstes ! Et ils vont surtout apprendre en vous imitant… Alors, et vous, est-ce que vous prêtez facilement ? Votre voiture, votre maison, votre téléphone ? Si vous tenez vraiment à intervenir sur ce point, peut-être pourriez-vous leur proposer de négocier : « ta petite sœur voudrait bien ce jeu ; que pourrais-tu lui proposer à la place, pour que vous soyez tous les deux contents ? »

Et si vous y allez, demandez-leur si c’est ok pour eux, et intervenez en tiers « je peux vous proposer une autre solution ? », plutôt qu’en position « supérieure », ou alors allez-y avec votre joie et votre créativité, pour désamorcer la bombe ! Le rire est un bon moyen de dénouer des conflits, non ?

Les conflits de nos enfants nous renvoient à ce que nous avons vécu enfant ; réagissez-vous de la même manière avec votre aîné et votre dernier ? Avec une fille et un garçon ? Avez-vous des automatismes ? Comment c’était, quand vous étiez enfant et que vous aviez un conflit avec votre frère/sœur ? Quelle place avez-vous dans votre fratrie ? Comment réagissaient vos parents ?

Il faut distinguer plusieurs niveaux dans les conflits des frères et sœurs. Pour les simples chamailleries, évitez d’intervenir ! Prenez un casque anti-bruit si c’est difficile pour vous ! Ne pas intervenir leur permet d’apprendre à gérer les conflits. Vous pouvez aussi leur donner l’exemple de la résolution de conflit dans la famille, avec votre partenaire, avec eux, ou avec de parfaits inconnus…


Parfois il y a des disputes où il y a besoin d’intervenir : quand il y a un danger pour un enfant (menace physique, verbale, soumission ou domination récurrente…). Dans ce cas, écoutez les deux (ou + !) parties, sans les interrompre, et sans jugement, dans le calme. Demandez-leur de trouver une solution. En dernier recours, proposez vous-même des solutions.

Quelques conseils pour finir : évitez de vous immiscer dans les conflits !! Veillez de loin, et intervenez seulement quand c’est nécessaire. Évitez le sentiment d’injustice ou d’humiliation qui s’installerait si vous arriviez en criant, punissant ou confisquant…


**** Vous voulez aller + loin sur ce sujet ? Je vous accompagne, en ateliers collectifs ou en rencontre individuelle, à votre domicile ou en visio ! Contactez-moi ou abonnez-vous à ma newsletter mensuelle, pour ne rien louper !


#parentalitécréative #parentalitélyon #fratrie #biengrandir #éducationpositive #éducationbienveillante #chemindeparent #accompagnementparental #rivalités

© 2019 par Le Nid

lenidparentalite@gmail.com

Lyon, Lozanne, France

Le Nid

S'élever ensemble