top of page

Il ne m'écoute pas ! !

Mettons-nous d'accord...

Si on demande aux enfants d'écouter = d'obéir, on se place dans une posture autoritaire et pas dans une relation empathique ; on ne cherche pas à comprendre son enfant.

Voyons ensemble comment mettre des limites éducatives adaptées, et comment les faire passer avec respect pour chacun.


On différencie bien entendu la demande "du quotidien" de la situation d'urgence où la sécurité est en jeu, et où l'enfant doit effectivement réagir très rapidement à notre demande

Vous ne trouverez pas ci-dessous des techniques pour faire obéir votre enfant, mais nous verrons pourquoi il "n'écoute pas" et comment on peut l'amener à coopérer.



Pourquoi mon enfant n'écoute pas ?

  • Son cerveau est encore en formation

Il lui est difficile de contrôler ses émotions, ses mouvements. Il ne pense pas comme vous, ne sait pas raisonner comme vous (pensez au fameux "je suis caché dans le placard")

  • Il a un grand besoin d'exploration

Il est très centré sur le présent, sur ses explorations, ses découvertes. Il ne sait pas forcément se projeter dans la suite des évènements. Lâcher son jeu est très difficile pour lui, cela va nécessité accompagnement et patience, pendant quelques années parfois.


Ou encore : les consignes ne sont peut-être pas adaptées à son âge, ou il y en a trop, son besoin de s'affirmer est en plein boom et il veut tout décider (vive les 2 ans !) ...



Les enfants qui n'obéissent pas… sont spontanés et à l'écoute de leurs besoins !

C’est un beau cadeau qu’on leur fait, non ?


L'obéissance, c'est un rapport de force. Personnellement, je n’élève pas mes enfants pour qu’ils soient obéissants. 

Alors oui, les enfants qui n'obéissent pas, souvent, ça dérange.

Et c’est énervant parfois, même quand il s’agit de ses propres enfants ! !

On me renvoie souvent… et les conventions sociales, et l’intégration dans la société, et l'apprentissage des limites, et comment ils vont faire plus tard avec leur patron s'ils n'entrent pas dans le moule...


Alors petit rappel : les enfants apprennent surtout par imitation ! !

Vous vous en rendrez compte avec les années qui passent …


enfants parents jeux courses nature obéir éducation bienveillante positive


Quelques tips pour amener ton enfant à coopérer

  • Placez vous à la hauteur de votre enfant

Et vérifiez qu'il vous ait bien entendue (niveau sonore et concentration)

Si besoin, placez une main sur son épaule ou sur son bras. Ce contact physique doux favorise le fait d'entrer dans sa bulle en douceur, et il va vous prêter davantage d'attention : c'est le moment de lui faire une demande.

  • Faites lui une demande adaptée

Vérifiez que votre demande soit adaptée à son âge, à ce qu'il sait faire, et à ce dont il est capable à ce moment là en fonction de son état (fatigue, stimulations, faim...)

Si c'est une demande qui concerne le quotidien, vous pouvez lui créer une routine, pour ne pas avoir à le lui répéter tous les jours, et pour qu'il se sente davantage autonome.


Et aussi : soignez la forme ! ! Dites lui clairement ce que vous attendez de lui, plutôt que ce que vous ne voulez pas qu'il fasse. Et parlez en "positif" : "Marche !" plutôt que "Ne cours pas !"


  • Facilitez la transition

Votre enfant a du mal à se "sortir" d'un moment de jeu pour aller faire autre chose... Vous pouvez faire attention à :

Le prévenir en amont : "on arrête dans 5 min / quand l’aiguille arrive tout en haut / quand le timer sonne / quand papy arrive"

Lui proposer plusieurs choix restreints : on rentre en marchant ou en courant, on range en chantant ou en chuchotant, un bain ou une douche ?

Et aussi : l'aider à se projeter sur la suite du programme, lui donner un jouet à manipuler pour faciliter le passage à autre chose, passer par l'humour, théâtraliser la demande ...


  • Et toujours, raisonner en termes de besoins

N'oubliez pas la base : L E S B E S O I N S

De quoi mon enfant a besoin ? a-t-il faim, soif, est-il fatigué, a-t-il besoin de calme, d'un câlin, de jouer, d'attention exclusive ... ?

En répondant à ces besoins là, en partant toujours avec une gourde, un fruit ou une compote par exemple, tu te facilites déjà les choses, et les enfants sont + coopératifs


Et VOUS, de quoi avez-vous besoin en tant que parent ?

Est-ce que vous lui avez exprimé clairement votre besoin de calme, de rangement, de confort, etc. ? S'il ne sait pas ce que ça fait chez vous, il fera moins d'effort que s'il sait pourquoi vous lui demandez : ça fait du sens, et ça l'amène à connaître ses propres besoins, et à trouver des solutions pour vous, et pour lui + tard. Cela amène également l'autonomie, et une sensation d'avoir de la valeur, de savoir quoi faire, de savoir aider les autres...


Je terminerai par cette phrase qui me parle beaucoup :


Il n'y a pas d'enfant difficile. Ce qui est difficile, c'est d'être un enfant dans une monde où les personnes sont fatiguées, occupées, sans patience et pressées

N'hésitez pas à commenter et questionner en commentaire.


Si le besoin se fait sentir, je peux vous accompagner en douceur vers une parentalité sereine et joyeuse ! Vous pouvez réserver votre appel découverte ici


Et je vous accompagnerai avec joie sur votre chemin de parent, le temps d'une rencontre ou d'un accompagnement + complet sur plusieurs mois en fonction de vos besoins !



20 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page