La grossesse arc-en-ciel

La grossesse arc-en-ciel, vous connaissez ? C’est un joli terme pour désigner une triste réalité. C’est la grossesse « d’après », celle qui suit le décès d’un petit être, que ce soit suite à l’arrêt de la grossesse, trop souvent appelé « fausse couche », ou suite à un décès in utero, ou à une IMG.

L’arc en ciel, ou l’image d’un miracle ou de la beauté après une période difficile. L’arc en ciel symbolise bien l’ambivalence de l’émerveillement et de la tristesse d’avoir vécu une tempête émotionnelle.


L’ambivalence… La grossesse arc-en-ciel, c’est l’espoir d’un nouveau bonheur, mêlé à la joie d’attendre un enfant à nouveau et c’est aussi la peur que cela se reproduise, la culpabilité de ne pas avoir pu garder ce petit bébé en vie ou de se relever de cette épreuve. Et les questions angoissantes : mon corps est-il fait pour donner la vie, suis-je prête à être à nouveau enceinte ?

Parfois cette grossesse est cachée, gardée secrète le plus longtemps possible, comme pour se préserver des phrases ou autres attentes de l’entourage. Ou parfois révélée rapidement, pour avoir le maximum de soutien, d’écoute.

La « grossesse d’après », c’est aussi porter la vie après avoir porté la mort ; c’est s’apprêter à donner la vie après avoir enfanté d’un bébé né sans vie. Ce que l’on sait, c’est que les certitudes n’existent pas ; on n’est plus complètement sereine après cette expérience douloureuse. La naïveté et l’innocence ont disparu. Les « il n’y a pas de raison » n’ont pas lieu d’être. Essayer de rassurer à tout prix ces mamans, c’est gentil, mais c’est nier ce qu’elles vivent. Cette grossesse va forcément faire remonter toutes les émotions liées à la précédente grossesse et au deuil, même si le temps avait apaisé tout cela. Accompagner des parents dans cette nouvelle grossesse, c’est leur parler de leur « bébé étoile » et le nommer s’il a un prénom, c’est oser leur demander et écouter vraiment comment ils se sentent, c’est penser à eux aux dates clés, et faire attention aux dates qui se répètent et qui peuvent être douloureuses ou anxiogènes (la date de l’annonce de l’arrêt de la grossesse ou du décès, la date prévue de l’accouchement, la date d’un écho importante…). Le sujet du deuil périnatal est encore tabou. Parler de grossesse arc-en-ciel permet aussi de créer une communauté de mamans, qui peuvent se soutenir et se comprendre.

************ J’accompagne les femmes et les couples dès le désir d’enfant, après un deuil périnatal, pendant la grossesse, et en post-natal. Je vous propose notamment soutien, écoute, présence… Contactez-moi pour en savoir + #grossessearcenciel #bébéarcenciel #deuilpérinatal #deuilperinatal #mamange #parange #faussecouche #bébéétoile #bebeetoile #futuremaman #futuremamanlyon #doula #doulasupport #doulalyon #parentalitéconsciente #porterlavie #ange #bebeange #arcenciel #rainbow

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout